Quel nettoyant est fait pour moi ?

La règle numéro un en beauté, la plus universelle, celle que l’on nous répète incessamment depuis notre plus tendre adolescence est sans aucun doute de ne jamais oublier de se démaquiller avant d’aller dormir.

Ce mythe qui n’en est pas un, puisque les conséquences de nos petits écarts se voient presque toujours immédiatement au pied du lit, est bel est bien l’une des clés les plus importantes pour un teint zéro défaut.

Mais qu’est-ce qu’un nettoyage efficace, et comment choisir le bon soin pour son type de peau ?

Suivez le guide !

Contrairement à beaucoup d’idées reçues, et malgré la notoriété bien méritée d’un rituel de nettoyage minutieux, il n’est en réalité pas du tout nécessaire de procéder à un nettoyage au réveil.

Le matin, alors que notre peau sort comme nous d’un sommeil réparateur et qu’une fine couche de sébum s’est installée sur notre épiderme pour le protéger, mieux vaut ne pas interférer avec la nature (qui fait presque toujours bien les choses !) et laisser sa peau tranquille.

Une sur-stimulation par le biais d’un nettoyage sous la douche à l’aide de gels moussants, ou même de son baume tout doux habituel, risquerait de retirer avec excès nos huiles protectrices naturelles et d’agresser ainsi notre épiderme, le forçant sur le long terme à produire beaucoup plus de sébum en surcompensation (et tous les petits boutons qui vont avec ! Non merci !).

Toujours comme nous, notre peau préfère une routine matinale plus en douceur avant d’affronter une nouvelle journée. On évite donc absolument de trop la manipuler et si l’on a envie d’un petit quelque chose de revigorant, on opte plutôt pour un hydrolat hydratant (comme la Hydra Mist Repair Odacité ou encore la Vital Unifier Nuori).

C’est bien plus tard, une fois sa journée terminée et que le moment du coucher approche, que les choses sérieuses commencent.

Que l’on se maquille quotidiennement ou non, et quel que soit son type de peau, le double-nettoyage est l’étape essentielle de toute bonne routine de soin.

Entre les débris de maquillage et de pollution, mais aussi nos filtres solaires tout spécialement formulés pour être extra, extra collants (comme leur précieuse mission de bodyguard le demande !) il est tout simplement impossible de nettoyer sa peau efficacement du premier coup.

Se contenter d’un unique nettoyage est le meilleur moyen de rapidement accumuler boutons et points noirs, particulièrement pour les peaux sujettes aux imperfections, bien qu’aucun épiderme ne soit véritablement épargné de ce côté-là.

Ainsi, un premier nettoyage permet de véritablement « démaquiller la peau », tandis que le second se focalisera véritablement sur un désincrustage en profondeur.

Ce procédé, même s’il demande un peu plus de patience, permet aussi d’assurer la bonne action et pénétration des autres soins de notre routine.

Au secours, j'ai la peau sèche !

Sans surprise, le plus onctueux est toujours le mieux pour une peau sèche. Quand notre peau tiraille et que des petites traces de desquamations pointent le bout de leur nez, on fait une croix sur les gels moussants et les savons toujours trop desséchants et on opte plutôt pour des huiles et des laits très doux.

Les peaux sèches sont des candidates rêvées pour un double-nettoyage à l’huile, sans devoir passer par d’autres formulations dans un second temps.

Cela dit, celles et ceux qui auraient un peu de mal à se faire à ce type de texture un peu particulier, un lait ou une crème démaquillante plus classiques seraient aussi de merveilleuses options en second nettoyage.

Le matin, haut les mains ! Les peaux sèches souffrent encore plus que la norme d’une sur-stimulation cutanée et leur retirer le peu d’excès d’huiles naturelles auquel elles s’attachent désespérément serait cruel.

En cas d’urgence ou d’inconfort, on adopte une brume nourrissante que l’on vaporise aussi pour humidifier sa peau avant l’application de ses sérum, crème et huile de jour pour une meilleure pénétration.

Au secours, j'ai la peau sensible !

Comme pour les peaux sèches, le mieux est toujours de procéder avec prudence et de ne pas en faire trop lorsque l’on doit s’adapter aux humeurs changeantes d’un épiderme réactif.

À moins que cela soit vraiment trop inconfortable, on essaie à tout prix d’éviter un nettoyage le matin et on opte plutôt, si le besoin s’en fait ressentir, pour un hydrolat hydratant aux propriétés apaisantes que l’on applique au coton ou directement par brumisation.

Pour le double-nettoyage du soir, on favorise des huiles, baumes et crèmes aux formulations aussi simples que possible et on renonce aux soins contenant des fragrances ou trop d’huiles essentielles.

Et surtout, on ne se laisse jamais tenter par un bain d’eau chaude (que ce soit au moment de retirer son nettoyant ou de prendre douche ou bain – les vapeurs d’eau sont tout aussi déshydratantes).

Au secours, j'ai la peau grasse !

Il est toujours très tentant de désincruster incessamment une peau grasse en profondeur et de lui retirer un maximum de sébum pour limiter les brillances qui nous importunent tout au long de la journée – et pourtant, c’est exactement l’inverse du régime recommandé pour les peaux mixtes.

Bien que cela puisse paraître contre-productif, il n’est pas nécessaire « d’absorber » les huiles naturelles en excès que présentent les peaux grasses à l’aide de savons et de gels moussants.

C’est en réalité tout le contraire, puisque ce type de produit à tendance à agresser l’épiderme, compromettant immédiatement sa barrière cutanée protectrice, provoquant aussi une inflammation en surface et le poussant immédiatement à produire encore plus de sébum.

Le mot d’ordre ? Beaucoup de douceur ! Pour mener progressivement sa peau à retrouver un meilleur équilibre, on opte pour des formulations douces comme des laits, des crèmes, des huiles et des gels non-moussants et si cela est tolérable, on évite si possible un nettoyage le matin.

Si la peau est trop grasse au réveil, on applique un lait très doux que l’on masse un strict minimum sur la peau.

Le soir en revanche, on procède à un double-nettoyage minutieux et on favorise les huiles – puisque l’huile attire l’huile – faisant de ces soins onctueux les plus efficaces à utiliser sur une peau mixte.

Si l’on a besoin d’un peu de fraicheur et que les huiles ne sont pas spécialement notre tasse de thé, on opte éventuellement pour un lait en seconde phase de nettoyage.

Au secours, j'ai des boutons !

De la même manière qu’il peut paraître contre-productif de traiter une peau très grasse avec des huiles toutes douces, il est absolument essentiel de procéder de la même manière avec des peaux acnéiques et à imperfections.

Une peau présentant déjà des petits boutons ici et là suggère que la barrière cutanée a été compromise – et que la réparer est donc une priorité – mais aussi que de l’inflammation est présente.

Ainsi, le plus doux est le mieux ! Si l’on peut confortablement l’éviter, on se contente de passer son visage sous l’eau froide le matin ou de la nettoyer rapidement à l’aide d’un hydrolat plutôt que de procéder à un nettoyage.

Le soir en revanche, un double-nettoyage est absolument essentiel pour éviter l’apparition de nouvelles imperfections. Pour un nettoyage ultra efficace mais jamais invasif, on opte pour une huile ou un baume en huile en première phase, puis, si cela nous est plus confortable, on transitionne pour un lait ou même une eau micellaire en seconde phase si l’on a envie de quelque chose d’un peu plus astringent.