Quel exfoliant est fait pour moi ?

On ne le dira jamais assez, l’exfoliation est la clé de la peau de bébé de nos rêves et d’un teint radieux !

Tous les 28 jours environ, de nouvelles cellules remontent à la surface jusqu’à atteindre notre barrière épidermique externe (la fameuse stratum corneum !) grâce à notre cycle de régénération cellulaire magique.

Seulement voilà, si l’épiderme subit naturellement une desquamation qui lui permet de se débarrasser de certaines cellules mortes, d’autres plus têtues s’agrippent fermement à nos pores, donnant lieu à des imperfections chez les peaux mixtes à grasses, et une perte d’éclat chez les peaux normales à sèches.

Une exfoliation régulière permet de se débarrasser de ces petites cellules en deux temps trois mouvements, laissant place à une peau visiblement plus lisse et lumineuse.

Certains acides exfoliants permettent aussi de limiter l’apparence de cicatrices et de taches pigmentaires, tout en minimisant l’apparence de ridules. De façon encore plus évidente, une peau correctement exfoliée est aussi plus apte à recevoir les traitements qu’on lui applique avec tant de soin et qui ont tendance à rester à la surface de notre épiderme dans le cas inverse.

Cela dit, il n’est jamais recommandé d’abuser des bonnes choses et donc sans surprise, sur-exfolier sa peau peut conduire à des catastrophes parfois difficiles à rattraper.

Il est donc crucial de bien choisir ses alliés exfoliants en fonction de son type de peau et de se méfier des autres produits que l’on utilise ponctuellement (comme des nettoyants, toniques, sérums, masques) derrière lesquels se cachent parfois d’autres agents exfoliants.

Idéalement et dans la plupart des cas, procéder à un gommage une à deux fois par semaine suivant ses besoins et son ressenti est largement suffisant.

Attention aussi aux outils nettoyants, comme les brosses de nettoyage et certaines lavettes, qui exfolient physiquement l’épiderme et peuvent être trop agressives sur le long terme. Et si vous ne savez pas comment choisir votre soin en fonction de votre type de peau, pas de panique, on a pensé à tout !

Au secours, j'ai la peau sensible

Une peau sensible et réactive, ou temporairement sensibilisée ne s’entend jamais bien avec les exfoliants physiques et préfèrera plutôt des acides ou des enzymes.

Ne vous méprenez pas, le terme « acide » qui peut faire peur n’est en réalité pas à craindre, bien au contraire ! Les acides AHA et BHA sont moins inflammatoires (voir même anti-inflammatoire dans le cas de l’acide salicylique !), plus uniformes et plus faciles d’utilisation qu’un scrub.

Une peau sensible sera particulièrement satisfaite avec des soins à base d’acide lactique, certaines concentrations d’acide glycolique ainsi que des enzymes de fruits.

Pour ne pas compromettre davantage sa barrière cutanée, on exfolie une fois par semaine et uniquement le soir pour ne pas photosensibiliser sa peau.

Au secours, j'ai des petits boutons

Une exfoliation régulière permet de limiter l’accumulation de cellules mortes et donc de prévenir l’apparition de nouvelles imperfections et de points noirs tout en soignant les petits boutons existants.

Dans le cas d’un acné chronique, on préférera un exfoliant chimique ou enzymatique plutôt que physique pour ne pas risquer de propager les bactéries responsables pour l’apparition de kystes (cela est aussi valable pour les brosses nettoyantes, qui ne font que répartir les bactéries sur l’ensemble du visage !).

L’utilisation d’acides exfoliants comme des acides glycoliques et lactiques permettent aussi de prévenir les cicatrices post-inflammatoires qui surviennent trop souvent après la disparition d’un bouton, à condition bien sûr de toujours porter un écran solaire.

Une peau à petites imperfections pourra plus facilement utiliser une poudre fine exfoliante ici et là suivant ses besoins. Pour ne pas compromettre sa barrière cutanée davantage, on n’exfolie pas plus de deux fois par semaine et uniquement le soir.

Au secours, j'ai la peau sèche !

Une exfoliation régulière permet de limiter l’accumulation de cellules mortes qui font parfois barrage aux soins que l’on applique quotidiennement et qui ne peuvent donc pas pénétrer correctement.

Les peaux normales à sèches seront donc bien plus confortables après un gommage régulier, bien que pas plus de deux fois par semaine pour ne pas mettre en péril sa barrière cutanée protectrice.

Suivant les préférences de chacun, un exfoliant physique, chimique ou enzymatique peut être utilisé sans risque (sauf en cas d’intolérances particulières à chacun), bien qu’un exfoliant chimique à base d’acide glycolique ou lactique permettra de soulager tout particulièrement les peaux sèche et inconfortables, puisqu’ils agissent aussi naturellement comme des humectants et retiennent l’eau dans les cellules.

Si l’on opte pour un exfoliant enzymatique ou chimique, on optera pour un rituel du soir afin de ne pas photosensibiliser sa peau.