Quelle crème hydratante est faite pour moi ?

Bien avant que les toniques exfoliants, masques en tissu et sérums en tous genres deviennent monnaie courante, une bonne crème hydratante était l’essentiel beauté incontournable par excellence.

Pour les plus minimalistes d’entre nous, elle est encore aujourd’hui le cœur de notre routine, bien accompagnée par le démaquillant chouchou du moment et pour les meilleurs élèves, d’une protection solaire quotidienne.

Cela dit, si appliquer un soin hydratant est une étape communément partagée, choisir une crème de soin qui nous convient est très loin d’être évident. Afin d’être mieux armé pour sélectionner le soin qui est fait pour nous, il est d’abord essentiel de comprendre l’utilité d’un hydratant.

Notre peau est notre organe le plus large, et aussi la première barrière de défense de notre corps. En sachant que notre organisme est constitué à plus de 65% d’eau, c’est elle qui assume le rôle absolument crucial de prévenir son évaporation trop rapide.

Seulement voilà, entre une exposition quotidienne au soleil, aux polluants, à la fumée et autres toxines, cette barrière protectrice est souvent compromise et avec elle, notre confort interne et cutané.

Un soin hydratant adapté permet de préserver un taux d’hydratation optimal tout en prévenant ce qu’on appelle la perte d’eau transépidermique, qui survient justement quand on a poussé le bouchon un peu trop loin avec notre pauvre barrière hydrolipidique qui n’arrive plus à freiner notre perte d’eau.

Différents types de peau auront bien évidemment différents besoins, mais quelques gestes faciles peuvent permettre d’optimiser l’hydratation de sa peau et de maximiser l’efficacité de sa routine de soin.

Tout d’abord, on ne fait pas l’impasse sur sa crème hydratante, ne serait-ce qu’une fois par jour. Il est vrai que certaines peaux très sèches auront plus d’affinités avec des huiles, mais toute peau a besoin d’eau.

Ensuite, on applique toujours sa crème hydratante sur une peau humidifiée pour lui permettre de mieux pénétrer et pour ajouter une « couche » d’hydratation supplémentaire.

Appliquer une crème sur une peau sèche, c’est un peu comme préparer un sandwich à même le pain, sans mayonnaise ou moutarde ; ce n’est ni efficace, ni franchement agréable. ;)

Pour le reste, et pour savoir comment trouver chaussure à son pied, suivez le guide !

Au secours, j'ai la peau sèche !

Une peau sèche est une peau qui tiraille, qui présente une sécheresse cutanée visible (craquelures, peau qui pèle, etc.) et dont le grain de peau est généralement très fin sans pores visibles.

Ce sont aussi les peaux sur lesquelles « rien ne tient », qui mangent soins et maquillage quelques heures après leur application. Contrairement aux nombreuses idées reçues, une peau sèche ne manque pas « d’hydratation » à proprement parler ; une peau sèche manque de lipides, pas d’eau.

Ceci étant dit, une peau chroniquement sèche sera aussi souvent amenée à manquer d’eau puisque l’absence de sébum sur la couche supérieure de l’épiderme conduira à une évaporation plus rapide de l’eau (la fameuse perte d’eau transépidermique).

Pour réconforter une peau sèche, on opte pour des soins hydratants dits « occlusifs » avec un ratio d’huiles et de céramides plus élevé que la moyenne, on n’oublie surtout pas d’appliquer sa crème sur une peau humide et pour sceller le tout, on applique quelques gouttes d’huiles à la fin de sa routine pour créer une couche imperméable.

Au secours, j'ai la peau grasse !

Une peau grasse est généralement une peau qui brille sur la zone T et dont les pores sont particulièrement visibles sur les joues et le menton.

Hydrater une peau grasse peut paraître contre-intuitif, et pourtant c’est une étape bien cruciale. Les peaux qui sont en surproduction de sébum sont généralement les plus démunies, celles qu’on agresse avec des produits nettoyants trop desséchants, ou que l’on prive justement de nutrition et qui en retour essaie désespérément de surcompenser ce manque en produisant encore plus de sébum.

S’il est mieux d’éviter des textures trop riches dont les ingrédients occlusifs risqueraient de causer des imperfections, une crème à base d’émollients hydratants saura parfaitement convenir à une peau grasse et même acnéiques.

Certains soins contiennent même des actifs légèrement matifiants pour un fini plus agréable. Idéalement, afin de progressivement rééquilibrer une peau grasse, il est idéal d’utiliser aussi une huile de rose musquée, soit seule le soir, soit mélangée à sa crème de soin occasionnellement.

Au secours, j'ai la peau déshydratée !

Une peau déshydratée est une peau complètement inflexible, qui est inconfortable et qui marque facilement, gardant ainsi les traces d’oreiller longtemps après la douche (dont la vapeur devrait, en temps normal, permettre aux tissus cutanés de s’étirer).

Contrairement aux peaux sèches, les peaux déshydratées manquent, sans surprise, d’eau. Paradoxalement, des peaux sèches comme grasses peuvent aussi souffrir de déshydratation (puisqu’une production de sébum irrégulière n’empêche pas un manque d’eau).

Le secret de beauté des peaux déshydratées ? Appliquer autant de fines couches que possible ! Cela commence bien sûr avec un sérum adapté, souvent à base d’acide hyaluronique, mais aussi par une brumisation avant l’application de chaque soin pour « piéger » l’eau dans ses tissus.

Sur une peau donc généreusement humidifiée, on applique un soin ni trop riche, ni trop matifiant et on poursuit idéalement avec l’application d’une huile légère pour sceller le tout.